LA DÉCLARATION FINALE A L’ISSUE DE L’OUVERTURE OFFICIELLE DU DIALOGUE INCLUSIF DES JEUNES BURUNDAIS

LA DÉCLARATION FINALE A L’ISSUE DE L’OUVERTURE OFFICIELLE DU DIALOGUE INCLUSIF DES JEUNES BURUNDAIS

LA DÉCLARATION FINALE A L’ISSUE DE L’OUVERTURE OFFICIELLE DU DIALOGUE INCLUSIF DES JEUNES BURUNDAIS

Le jour est enfin arrivé pour l’organisation canadienne Zoom, dynamique pour la paix, la sécurité et le développement (Zoom DPSD) afin de réaliser le voeux et le désir que ses membres nourrissent depuis des années : Un dialogue inclusif entre les jeunes burundais visant à calmer les esprits des jeunes issus de différentes tendances politiques et à arrêter les hostilités.

Notre organisation Zoom DPSD a organisé ce dialogue non seulement entre les jeunes des partis politiques agréés au Burundi mais aussi pour les jeunes burundais en exil, espérant ainsi que cette étape cruciale sera de rencontrer les jeunes exilés et de préparer le second »round » du dialogue.

dialogue inclusif jeunes burundais

Un seul mot d’ordre ressort de la part de tous ces jeunes, futurs acteurs de leur propre destin et de celui de leur pays : “surmonter la méfiance mutuelle et croire à un destin commun.”

Le dialogue s’est donc étalé du 4 au 6 février, suivi par diverses  activités communautaires, des rencontres concluantes et des concertations qui ont mené à la signature d’accord entre les différentes parties concernées.

Voici un résumé chronologiques de nos actions les plus pertinentes durant notre séjour à Bujumbura :

Le 2 février : La délégation de Zoom DPSD a rencontré le comité exécutif du Forum permanent de dialogue des partis politiques agréés au Burundi pour discuter du déroulement des activités et des résultats attendus.

Le 4 février : L’ouverture officielle du dialogue inclusif des jeunes burundais sous le haut patronage du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique

Le 5 février : Continuité du dialogue des jeunes.  Le président de l’organisation Zoom DPSD a eu l’occasion de rappeler aux participants de tout faire pour qu’ils se préparent à avoir un dialogue franc avec les jeunes qui sont en exil afin que ces derniers rentrent dans leur pays natal.

 

« Une partie de la population ne peut rester en exil indéfiniment ; tôt ou tard ils vont rentrer » 

Le 6 février : Pour la clôture de l’ouverture, la délégation de Zoom DPSD ainsi que les participants du dialogue inclusifs se sont joint au Maire de la ville de Bujumbura pour les travaux communautaires dans la commune de MUKAZA.

Le 7 février, la délégation de Zoom DPSD conduite par le président, a rencontré le Secrétaire Général du CNDD-FDD (Monsieur Reverien NDIKURIYO) dans la province de NGOZI.

– Le président de notre organisation a profité de cet instant pour féliciter le nouveau Secrétaire général pour son élection à la tête du parti au pouvoir.

– La délégation lui a remis la déclaration finale de l’ouverture officielle du dialogue inclusif des jeunes ;

– La délégation de Zoom DPSD a aussi demandé au chef du parti au pouvoir de soutenir cette initiative du dialogue inclusif des jeunes burundais, nous lui avons aussi expliqué la suite des évènements à savoir la rencontre des jeunes du Pays et ceux en exiles.

Le 8 février, la délégation de Zoom DPSD a rencontré le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique (CPC Gervais NDIRAKOBUCA)

– La délégation lui a remis la déclaration finale de l’ouverture officielle du dialogue inclusif des jeunes ;

– La délégation de Zoom DPSD a aussi remercié le ministre de son soutien moral pour cette initiative du dialogue inclusif des jeunes burundais, nous lui avons aussi expliqué la suite des évènements à savoir la rencontre des jeunes du Pays et ceux en exiles.

.« Une partie de la population ne peut rester en exil indéfiniment ; tôt ou tard ils vont rentrer »

Omar Djuma, président de Zoom DPSD

 

 

 LA DÉCLARATION FINALE A L’ISSUE DE L’OUVERTURE OFFICIELLE DU DIALOGUE INCLUSIF DES JEUNES BURUNDAIS.

Fin de la declaration

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares